Aller au contenu

Le Café, la Veille, ou comment j'ai pris l'habitude de faire la vaisselle.

Parfois, on parle de certaines choses. D'autres fois, on réalise qu'on les applique.

Je n'aime pas faire la vaisselle. En revanche, j'adore le café.

Parlons donc de café.

☕ Le café

Je possède plusieurs machines à café. Deux. Une machine "Handspresso", qui me permet de faire des expressos, et une machine Moka, ou "cafetière italienne".

La Hanspresso utilise des capsules rechargeables par l'utilisateur. Je peux donc y mettre le café que je veux, du moulu, ou du grain que je mouds. En choisissant judicieusement les arômes, je peux me faire des dégustations avec des cafés différents.

C'est hyper chouette.

La cafetière Moka est chouette aussi. Elle me permet de faire facilement un café inratable. Excellement pour le matin, où j'ai la tête dans le cirage.

Indispensable.

Pour la suite, le café peut être remplacé par n'importe quel autre breuvage que vous affectionnez. L'important est de trouver quelque chose qui vous plaise suffisement, ou que cela vous coûte de vous en passer.

🎓 La veille

La veille, ce sont les habitudes et les processus qui permettent d'apprendre en continu, à partir de notre perception du monde qui nous entoure. Ce n'est pas toujours évident de faire de la veille ; il faut se rendre disponible et prendre le temps de la faire.

Je ne connais pas vos activités de veille et je parlerais des miennes à un autre moment. Néanmoins, faire ses activités de veille le temps d'un café, permet d'ancrer des habitudes.

Pour rappel1, une habitude fonctionne de la manière suivante :

  1. Le Signal
  2. La Routine
  3. La Récompense
  4. La Croyance

Pour moi, le café me sert et de signal, et de récompense. C'est pratique, non ?

🍽 La vaisselle

Revenons en à la vaisselle. Je n'aime vraiment pas ça, mais il faut bien la faire et le lave-vaisselle ne peut pas tout faire. Lorsque je songe à faire la vaiselle, j'active les mécanismes de douleurs liés à la procrastination.

Or, j'adore le café.

Tous les matins, je bois le café produit par ma super machine Moka.
Tous les soirs, je dois nettoyer ma super machine Moka pour espérer avoir mon café du lendemain.

Pour éviter de procrastiner sur la vaisselle, je floute mon cerveau : je termine toujours la vaisselle par ma cafetière Moka. Je prends plaisir à la laver, car elle est synonyme de café et marque l'achèvement de la tâche.

Aussi, lorsque je dois penser à faire la vaiselle, pour éviter la procrastination, il me suffit de penser à laver ma cafetière Moka. Cela m'évite de penser pas à tout ce que je dois faire avant, mais que je fais quand même. Je me concentre sur les tâches qui vont me procurer du plaisir (aussi petit soit-il) pour mener la routine à son terme. De fil en aiguille l'habitude de faire la vaisselle s'ancre en moi et ça peut fonctionner avec tout.

Au final : Veille ou Vaisselle même combat. Tant qu'il y a du café, il y a de l'espoir.


Merci de m'avoir lu et bonne journée 🌞
Fabien